Scène sur l'eau

Bordeaux (Gironde 33000)

Didascalie

Comment vivre en zone inondable sur un territoire résilient ? Cela implique
de s’installer sur pilotis - hors-sol - et se déconnecter partiellement de ce qui
nous entoure en se posant au-dessus de ce contexte imprévisible et singulier.
Nous cherchons donc ici à connecter les deux rives antagonistes : l’une avec son
passé de halle industrielle, l’autre avec son nouveau front bâti. Comment gérer
les eaux pluviales et composer avec la nappe phréatique sans qu’elles deviennent
un obstacle dans nos modes de vie ?

MOTS CLEFS

•Symbiose
• Paysage
• Rive
• Eau
• Coexister
• Résilient
• Contemplation
• Hydrophile
• Saisonnier
• Singulier
• Imprévisible

Espace Riche

Aujourd’hui, l’enjeu est d’habiter le pied des pilotis : proposer des espaces communs
appropriables et attrayants, un jardin évolutif selon les heures, les jours, les saisons.
La zone inondable n’est plus considérée comme un espace stérile pour l’activité
humaine mais comme une occasion de suggérer un partage et une cohabitation
du cœur d’îlot aux usages variables selon la présence et la prégnance de l’eau. Cela
constitue une étape importante dans la manière d’habiter : préserver son intimité
certes, mais aussi s’ouvrir sur l’extérieur, faire tomber la « traditionnelle haie »
et surtout changer de regard sur l’environnement immédiat où l’extérieur n’est plus
une menace. Rien n’est figé, tout est en constante évolution.

Topographie

Le travail sur la topographie dessine des espaces secs et d’autres généralement
humides pour offrir des lieux de contemplation et d’agrément, une aire de jeux
et même du maraîchage dans des jardins familiaux. A ce travail du sol s’ajoute
naturellement une stratégie végétale adaptée au milieu humide où les essences
sont plantées en fonction des niveaux de terrain où elles évoluent : hydrophiles,
hygrophiles ou simplement résilientes. Un jeu sur les hauteurs, les couleurs et la
saisonnalité des feuillaisons et floraisons anime le jardin, qu’on puisse le parcourir
ou simplement l’observer.

Symbiose

Des deux passerelles qui enjambent le jardin et connectent les deux rives ;
l’une s’abaisse pour proposer un accès à cet espace commun végétalisé, l’autre
surplombe pour observer et rejoindre directement la rive opposée.

Territoire Coexistant

Cet aménagement symbiotique entre l’architecture et le paysage permet la
coexistence dans un même lieu de nos trois sphères de vie : vie privée, vie sociale
et vie professionnelle. Il incite à une vie plus frugale, dans un bâti écologique. L’idée
est de mettre en place une architecture capable d’offrir un mode de vie agréable
et de trouver un juste équilibre entre le public, le collectif privé partagé, le collectif
privé familial et l’intime.

Image de couverture du projet Scène sur l'eau
RAW [playground]
Image de couverture du projet Scène sur l'eau
RAW [playground]
Image de couverture du projet Scène sur l'eau
RAW [playground]
Image de couverture du projet Scène sur l'eau
RAW [playground]